Vous êtes ici : Accueil / Plateformes, Partenariats et Collaborations / LMI PréVIHMI

Infos pratiques

Organigramme
Contacts
  • Directeur :

        Pr Eric DELAPORTE

  • Directeur Adjoint :

        Bernard TAVERNE

Accès à la Délégation Régionale IRD-Occitanie (Montpellier)

LMI PréVIHMI

Le LMI PréVIHMI (Prévention et Prise en Charge des Maladies Infectieuses Émergentes)


Contexte :

La première phase du LMI associant l’UMI233, le CREMER et l’INRB s’est focalisée au plan scientifique sur les rétrovirus humains et simiens et les risques d’anthropo-zoonoses. Le LMI a acquis une expertise reconnue dans la recherche du réservoir et l’origine animale du VIH selon une approche « One Health ».

Cependant, pour de nombreux autres pathogènes, nos connaissances sur le réservoir animal sont basées sur un nombre d’échantillons très limité, sur des animaux facilement accessible, non représentatifs et non sur des enquêtes systématiques comme pour le VIH.

C‘est dans ce contexte de questions scientifiques encore ouvertes sur les infections émergentes et de nécessité de disposer de structures africaines, que cette deuxième phase du LMI permettra de consolider et de mettre à profit les acquis en rétrovirologie pour acquérir une expertise élargie à d’autres maladies émergentes.

Objectifs :

L’objectif général du LMI est de consolider une structure opérationnelle de recherche et de formation en réseau sur l’émergence de nouvelles infections virales en général et la surveillance l’émergence des variants VIH-1 résistants aux antirétroviraux.

Les objectifs scientifiques spécifiques :

  • Développer un programme de recherche structurant sur l’origine et l’écologie de maladies émergentes d’origine zoonotique et d’importance pour la Santé Publique afin d’évaluer le risque de nouvelles anthropo-zoonoses et de développer des tests diagnostiques permettant une veille sanitaire,
  • Étudier la diversité des souches HIV circulants chez l’homme dans cette région du monde et en particulier surveiller l’émergence de la résistance aux antirétroviraux (ARV) dans le contexte de l’accès universel aux traitements antirétroviraux.

Les objectifs de formation spécifiques :

  • Former de jeunes scientifiques africains à l’investigation des infections à l’interface Homme-Faune,
  • Former de jeunes scientifiques africains aux technologies de nouvelles générations de séquençage (Nanopore) et les transférer,
  • Former de jeunes scientifiques africains en thèse de 3ème cycle en cotutelle entre les Universités de Montpellier et celles de Yaoundé et Kinshasa.

Les projets menés dans le cadre de ce LMI ont un impact majeur pour la santé publique par sa contribution à l’amélioration de la prévention et de la détection précoce de maladies émergentes d’origine zoonotique et par l’amélioration de leur prise en charge.

Les projets dans le domaine de la résistance du HIV aux ARV sont importants en particulier pour atteindre les objectifs de l’ONUSISA 90-90-90 pour stopper l’épidémie en 2030. Ils apporteront des informations importantes sur l’efficacité des nouveaux traitements recommandés par l’OMS pour les pays du Sud, la faisabilité des tests de charge virale simplifiés en zone rurale et l’efficacité d’une nouvelle classe d’antirétroviraux.

L’approche pluridisciplinaire avec la formation de jeunes scientifiques en virologie, sciences sociales, bio-informatiques et épidémiologie d’investigation ainsi que le renforcement des capacités diagnostiques dans le domaine des infections émergentes en complément de celles en rétrovirologie permettra l’émergence d’une structure africaine polyvalente de référence de diagnostic et de riposte.

Partenariat et Implantations :

Le LMI PRéVIHMI, créé en 2012, est issu de la collaboration entre :

Le laboratoire Rétrovirus de l'UMI 233/U 1175 de la Délégation Régionale IRD-Occitanie de Montpellier

Direction : Dr Martine Peeters


Le laboratoire de l’Institut de Recherches Médicales et d'Etudes des Plantes Médicinales (CREMER/IMPM) à Yaoundé au Cameroun 

Direction : Dr Eitel Mpoudi Ngolé


Le Service de Virologie de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa en RDC

Direction : Pr Jean-Jacques Muyembe-Tamfum, Dr Steve Ahuka-Mundeke