Vous êtes ici : Accueil / Plateformes, Partenariats et Collaborations / JEAI EPIVHE

Infos pratiques

Organigramme
Contacts
  • Directeur :

        Pr Eric DELAPORTE

  • Directeur Adjoint :

        Bernard TAVERNE

Accès à la Délégation Régionale IRD-Occitanie (Montpellier)

Environnement et épidémiologie de l'infection par le virus de l'hépatite E (VHE) chez les femmes enceintes au Sénégal : Projet EPIVHE (JEAI)

Contexte :

L’hépatite E est une maladie causée par un virus à ARN de petite taille à répartition mondiale, géographiquement très hétérogène. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime à 20 millions le nombre d’infections par le virus de l’hépatite E (VHE) et à plus de 3,3 millions de cas aigus d’hépatite E détectés par an, avec un nombre de décès estimé à 56 600 cas. Ces décès sont essentiellement imputables aux génotype 1 et 2. Par ailleurs, malgré des taux de mortalité généralement faible (0 à 4%) dans la population générale, l’hépatite E est un problème de santé publique en particulier dans certains sous-groupes de population. Il s’agit notamment de personnes âgées, celles souffrant d’une insuffisance hépatique, les personnes immunodéprimées et surtout les femmes enceintes. Par exemple, le taux de létalité chez les femmes enceintes est très élevé et pouvant atteindre 20 à 25% au cours du dernier trimestre de la grossesse. Les raisons de cette mortalité élevée chez les femmes enceintes sont encore mal connues. Toutefois, elles semblent être liées aux aspects immunologiques et hormonaux.

La transmission du virus se fait essentiellement par voie oro-fécale et l’infection est généralement asymptomatique. Au-delà des enjeux sanitaires, économiques et environnementaux, il est à noter que la problématique de l’hépatite E en Afrique de l’Ouest est peu couverte du fait du nombre très limité d’études scientifiques. Pour combler ce gap, l’obtention de nouvelles données épidémiologiques s’avère nécessaire.

Ce projet de recherche vise une caractérisation moléculaire des souches du VHE et l’évaluation des déterminants socioculturels et environnementaux associés à l’exposition au VHE aux fins de formuler des recommandations dans le but d’améliorer les stratégies nationales de prévention et de surveillance.

Objectifs :

Ce projet vise à déterminer la séroprévalence et la diversité génétique des souches du VHE et l’évaluation des déterminants socioculturels et environnementaux associés à l’exposition au VHE chez les femmes enceintes au Sénégal.

De façon spécifique, cette étude vise à :

1. Déterminer la séroprévalence de l’hépatite E chez les femmes enceintes venues en CPN ;

2. Évaluer les déterminants socioculturels et environnementaux associés à l’exposition au VHE ;

3. Faire la caractérisation génotypique et phénotypique des souches circulant au Sénégal ;

4. Concevoir et mettre en place un système d’alerte épidémiologique intégrant les données génomiques, cliniques et autres métadonnées (environnementaux, sociodémographiques ...) ;

5. Offrir des formations aux professionnels de la santé et aux utilisateurs finaux des données et méthodes nouvellement proposées.

Du fait de ses performances et du coût financier de plus en plus réduit, le séquençage haut-débit (NGS), devenu un standard en génomique est envisagé. L’utilisation conjointe des technologies NGS et des méthodes d’analyses bio-informatiques constitue un atout majeur pour capturer des signatures épidémiologiques ne pouvant pas être élucidées par les méthodes usuelles et ce, aussi bien dans les zones endémiques que celles où l’hépatite E est rare. Nos interventions seront axées sur la multidisciplinarité et la mutualisation de l’expertise des parties prenantes. Le tout dans l’optique de développer à travers cette équipe une expertise autours de la problématique abordée incluant les aspects environnementaux.

Partenariat et Implantations :

La JEAI, créée en 2020 pour 3 ans, est issue de la collaboration entre :

Le laboratoire Rétrovirus de l'UMI 233/U 1175 de la Délégation Régionale IRD-Occitanie de Montpellier

Direction : Pr Eric DELAPORTE

Correspondant JEAI : Ahidjo AYOUBA


L’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) à Dakar au Sénégal (Groupe de Recherche Biotechnologie Appliquée & Bioprocédés environnementaux)

Direction : Pr Papa Alioune Sarr NDIAYE

Responsable : Abou Abdallah Malick DIOUARA