Vous êtes ici : Accueil / Equipes / Equipe 4 : Cultures locales, santé globale / Les thèmes de recherche / La souffrance sociale et les vulnérabilités « post-sida »

Infos pratiques

Organigramme

Contacts
  • Directeur :

        Pr Eric DELAPORTE

  • Directeur Adjoint :

        Bernard TAVERNE

Accès à la Délégation Régionale IRD-Occitanie (Montpellier)

La souffrance sociale et les vulnérabilités « post-sida »

Les analyses sur le vécu de la maladie VIH et sur les dispositifs de prise en charge ont révélé la combinaison de diverses formes de vulnérabilité qui peuvent s’associer dans des configurations critiques : ces formes peuvent être liées au statut VIH+, à l’âge, au genre, aux ressources économiques, ou encore juridiquement construites (usagers de drogues, hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, travailleur-seuse-s du sexe, migrant-e-s, etc.). Certaines de ces vulnérabilités ont été repérées et sont prises en compte dans les politiques publiques (l’exceptionnalisme du VIH a été en partie construit sur cette reconnaissance). Les études sur le VIH, sans pour autant y être directement concernées (comme par exemple le statut juridique de la l’homosexualité dans les pays du Sud, ou bien, la vulnérabilité sociale des personnes âgées peu ou dé-socialisées) ont révélé de multiples aspects de la souffrance sociale dont certains demeurent peu documentés et méconnus.

Cet axe de recherche s’intéressera donc à l’étude des formes de vulnérabilités sociales déclinées en contextes et encore peu explorées : l’objectif est de mettre en évidence ou d’approfondir en contextes des facettes de la souffrance sociale produite par les vulnérabilités en mobilisant les catégories de genre et d’âge et des lignes thématiques traitant de la migration et de la chronicité. Par exemple, dans le prolongement de celles qui sont déjà en cours dans l’équipe, pourront être entreprises des études problématisant la vulnérabilité genrée à travers la construction de la masculinité en Afrique, et les trajectoires et motivations migratoires de groupes de populations (migrants chinois, africains) ou encore celle qui est spécifique au grand âge et à la maladie chronique dans les espaces urbains. Cette thématique permettra des collaborations avec les chercheurs de l’équipe de Recherche Opérationnelle travaillant dans les domaines du handicap physique au Cameroun, et de l’enquête épidémiologique auprès des MSM en plusieurs d’Afrique.