Vous êtes ici : Accueil / Equipes / Equipe 4 : Cultures locales, santé globale / Les thèmes de recherche / Etude inter/transdisciplinaires de la prise en charge pédiatrique du VIH

Infos pratiques

Organigramme
Contacts
  • Directeur :

        Pr Eric DELAPORTE

  • Directeur Adjoint :

        Bernard TAVERNE

Accès à la Délégation Régionale IRD-Occitanie (Montpellier)

Etude inter/transdisciplinaires de la prise en charge pédiatrique du VIH

En 2013, la prise en charge pédiatrique de l’infection par le VIH dans les pays d’Afrique et d’Asie demeure encore un domaine peu exploré. La reconnaissance de l’épidémie pédiatrique fut tardive ; sauf exception, l’organisation des soins destinés aux enfants est systématiquement venue de manière secondaire par rapport à celle des adultes ; les caractéristiques biologiques, psychologiques et sociales liées à l’enfance rendent les connaissances acquises à propos de la prise en charge des adultes inappropriées pour les enfants. Aussi la prise en charge pédiatrique du VIH soulève un ensemble de questions, tant dans le domaine de la virologie, de la clinique, de l’épidémiologie, que des sciences humaines et sociales. Depuis plusieurs années une expertise s’est constituée au sein de l’UMI dans le domaine de la prise en charge de l’enfant. Nous proposons maintenant de développer un projet inter/transdisciplinaire sur cette thématique, associant des chercheurs de plusieurs équipes de l’UMI. Cette orientation se situe dans la continuité de l’expertise transdisciplinaire acquise à propos de la prise en charge des adultes VIH+ au Sénégal de 2000 à 2012.

En 2013, a débuté à Dakar le programme de recherche ANRS 12279 MAGGSEN « Evaluation des facteurs de risque de troubles nutritionnels et métaboliques chez l’enfant et l’adolescent recevant ou non des antirétroviraux : Grandir avec le VIH au Sénégal ». Cette recherche est basée sur le suivi d’une cohorte d’enfants VIH 1, âgés de 2 à 16 ans. Diverses questions médicales et épidémiologiques sont investiguées par des membres de l’Equipe Recherche Opérationnelle (évaluation de l’efficacité thérapeutique, impact des traitements sur la croissance, la puberté, les lypodistrophies et les dyslipédimies) ; cette recherche contribuera à l’établissement de données de référence sur l’évolution bioclinique et nutritionnelle des enfants traités par ARV. Dans le même temps et de manière complémentaire des recherches en sciences sociales par l’Equipe SHS permettent de documenter l'annonce et le vécu de la maladie aux différents âges, l'éthique de la recherche, l’impact de la prise en charge pour la famille et le rôle des accompagnants dans la relation de soin, les questions économiques, et la santé sexuelle des adolescents. Le projet PREMS « L’enfant protégé par les ARV ; analyse ethnographique comparative » (ANRS 12221) en cours (2013-2015) contribuent également à cette réflexion. C’est un exemple de projets qui peuvent être montés dans l’équipe dans une perspective comparative entre plusieurs régions du monde (Afrique de l’Ouest et Asie du sud-est pour PREMS) faisant ainsi appel à l’expertise développée par chacun des chercheur-e-s de l’Equipe.

Cette approche transdisciplinaire permet à la fois d’accompagner la structuration des dispositifs de soins pédiatriques au Sénégal au travers d’une recherche opérationnelle en santé publique, et d’alimenter une analyse plus théorique à la croisée de l’anthropologie de l’enfance, de l’anthropologie des soins pédiatriques et d’une anthropologie de la recherche médicale pédiatrique en Afrique. Ce dernier thème s’inscrit dans la continuité des travaux sur l’anthropologie de la recherche médicale inaugurés par notre Equipe, et s’articule étroitement avec les travaux en cours dans le champ de l’éthique (analyses, séminaire, colloque), auxquels ces nouvelles recherches apportent une base de réflexion scientifique. Alors que le champ de l’anthropologie de l’enfance connait depuis quelques année un renouveau, ces recherches en sciences sociales qui abordent l’éthique de la recherche médicale et des soins, en considérant l’enfant non seulement comme un individu mais aussi comme indissociable de son inscription familiale, sont novatrices. Ces recherches sont d’ailleurs inscrites au programme du PPR Santé de l’Enfant en Afrique de l’Ouest.