Vous êtes ici : Accueil / Equipes et axes de recherche / Equipe 4

Infos pratiques

Organigramme
Contacts
  • Directeur :

        Pr Eric DELAPORTE

  • Directeur Adjoint :

        Bernard TAVERNE

Accès à la Délégation Régionale IRD-Occitanie (Montpellier)

Cultures locales, santé globale

Historique

L’Unité de recherche initiale fondée en 2001 (UR 36 de l’IRD “Prise en charge du Sida en Afrique”) développait une approche pluridisciplinaire, la dimension anthropologique étant portée par un groupe de chercheurs issus du Laboratoire d’Ecologie Humaine et d’Anthropologie d’Aix-en-Provence, puis par le Centre de Recherche Cultures, Santé, Sociétés (CReCSS, JE 2424) de l’Université Paul Cézanne. En 2007, une équipe de l’unité devenue UMR 145 s’est individualisée sous l’intitulé : « Du médicament au traitement social du sida », puis à partir de 2012, dans le cadre de l’UMI 233 : « Cultures locales, santé globale ».

Elle développe des recherches dans le domaine de l’anthropologie de la santé, en proposant des analyses des faits de santé qui contribuent à la fois à la production de connaissances anthropologiques — y compris théoriques – et à l’amélioration des dispositifs sanitaires. Cette ambition est rendue possible par la double formation (médicale et anthropologique) de plusieurs chercheurs de l’équipe (A. Desclaux, P. Hancart-Petitet, B. Taverne), et par le cadre de l’Unité qui associe virologie, sciences médicales, santé publique et sciences sociales, et permet un engagement dans des programmes de recherches pluridisciplinaires.

Faits marquants

2014 : [VULNERABILITES] Publication n°spécial Bull. Société de path Exo : Suivi médico-anthropologique des personnes vivant avec le VIH traitées par ARV à Dakar (1999 – 2011) B. Taverne ed., résultat des recherches inter/pluridisciplinaires, 18 articles en complément des 47 articles, chapitres d’ouvrage ou rapports publiés à partir de cette recherche entre 2000 et 2014, articulant étroitement anthropologie et santé publique.

2014 : [EPIDEMIES] Engagement dans la Riposte à Ebola au Sénégal et en Guinée : d’abord en recherche opérationnelle et analytique au Sénégal (Projet Epidémie d’Ebola et production sociale de la confiance au Sénégal, EBSEN), puis en Guinée (Programme multidisciplinaire PostEboGui : [Re]vivre après Ebola en Guinée, étude de cohorte multidisciplinaire) en 2015. Au vu de l’accroissement de la menace épidémique régionale, création du Réseau ouest-africain SHS Ebola en septembre 2014, devenu par la suite Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes (qui regroupe 145 membres dans une quinzaine de pays).

2015 : [EPIDEMIES] Renforcement de la dimension régionale, avec mise en place du Programme Anthropologie Comparée de l’épidémie Ebola (dans cinq pays : Bénin, Burkina Faso, Côte d’ivoire, Guinée et Sénégal). Organisation du Colloque EboDakar 2015 (Epidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, Approches ethno-sociales comparées) en mai 2015, premier colloque en sciences sociales sur l’épidémie d’Ebola organisé en Afrique, qui met à profit la mobilisation du Réseau RAEE et un partenariat scientifique avec les autorités sanitaires sénégalaises et régionales (financement Organisation Ouest-Africaine de la Santé).

2015 : [MEDICAMENT] Publication d’ouvrages Anthropologie du médicament au Sud. La pharmaceuticalisation à ses marges (A. Desclaux et M. Egrot, eds.) et Nouveaux enjeux éthiques autour du médicament en Afrique, Analyses en anthropologie, droit et santé publique (M. Badji et A. Desclaux, eds) qui offrent un cadre conceptuel pour une analyse anthropologique critique du médicament au Sud.

2016 : [ENFANTS] Présentation des résultats de l’étude Évaluation de la prise en charge décentralisée des enfants infectés par le VIH au Sénégal (EnPRISE1), multidisciplinaire, initiée par B. Taverne en 2015, en collaboration avec l’Equipe 1 et 2, est complétée par une enquête anthropologique (EnPRISE2) (financement et soutien national sénégalais). Cette étude a déterminé la définition de la stratégie nationale de prise en charge pédiatrique au Sénégal.

2018 : [TRANSVERSAL] La réflexion sur le rôle des anthropologues en situation de crise (contribution ou critique des interventions de santé publique, distance et engagement) s’est prolongée par une réflexion sur l’éthique de la santé publique dans l’urgence (consultation OMS) et sur l’éthique de la recherche, culminant avec la coorganisation du premier Colloque sur l’éthique de la recherche en Guinée-Conakry (Regards éthiques pluridisciplinaires en sciences sociales, environnement et santé, 6 – 8/02/2018).

Localisation

Les effectifs de l'équipe 4 se partagent entre le centre IRD de Montpellier, le CRCF à Dakar (Sénégal) et le CERFIG à Conakry (Guinée).

Axes de recherche

Les grands thèmes de recherches de l’équipe 4 sont les suivants :

  1. Vulnérabilités, VIH et systèmes de soins (VULNERABILITES VIH)
  2. Accès et qualité des traitements (EQUITE TRAITEMENTS)
  3. Émergences, temporalités, crises épidémiques et « préparation » (EPIDEMIES EMERGENTES)

Ces thèmes de recherches, articulés entre eux, traitent tous de l’interface entre pathologies infectieuses, changements environnementaux, réponses sociales et systèmes de santé.

Structuration

L’équipe 4 est coordonnée par B. Taverne.

Les membres de l'équipe