Vous êtes ici : Accueil / Equipes et axes de recherche / 4_Axes de recherche

Infos pratiques

Organigramme
Contacts
  • Directeur :

        Pr Eric DELAPORTE

  • Directeur Adjoint :

        Bernard TAVERNE

Accès à la Délégation Régionale IRD-Occitanie (Montpellier)

4_Axes de recherche

Sommaire

Contexte

L’équipe développe des recherches dans le domaine de l’anthropologie de la santé, en proposant des analyses des faits de santé qui contribuent à la fois à la production de connaissances anthropologiques théoriques (anthropologie générale et médicale) et à l’amélioration des dispositifs sanitaires. Cette ambition guide une approche anthropologique de et dans la santé publique, à travers des travaux mono ou multidisciplinaires, et un engagement dans des recherches opérationnelles menées avec les autres équipes de TransVIHMI. Les analyses portent sur les dynamiques sociales qui exposent ou protègent les individus de diverses infections, sur les effets sociaux des dispositifs sanitaires, les conditions sociales de la production de savoirs et techniques de soins. Ces thématiques ont été développées à partir du VIH ou en dehors (paludisme, Ebola), sur la base de l’expertise acquise à partir du VIH, ou bien en complément de celle-ci, souvent dans une perspective comparative.

L’équipe entretient une dynamique de recherche qui a débuté dans en 2000. A partir d’une anthropologie de la prise en charge médicale et sociale du VIH, s’intéressant aux dimensions sociales de l’atteinte individuelle et collective par le VIH et aux adaptations des systèmes de soins en Afrique de l’ouest et en Asie (2000), les thèmes de recherche de l’équipe ont été progressivement élargis à l’anthropologie des systèmes médicaux, incluant les formes contemporaines des médecines traditionnelles, intégratives ou néo-traditionnelles, et le médicament au Sud (2002), puis l’anthropologie de la reproduction humaine et de la famille, l’anthropologie de la recherche médicale (à partir de 2003) et de l’éthique médicale (à partir de 2009), l’anthropologie de la maladie chronique (à partir de 2009), puis l’anthropologie des épidémies émergentes et en contexte de migration (à partir de 2014), et l’anthropologie de la guérison (2015). Dans les années à venir (2020 et suivantes), les orientations thématiques seront :

– Vulnérabilités, VIH et systèmes de soins : cet axe thématique s’intéresse aux rapports entre vulnérabilités sociales, « populations clés » et système de soin. Il porte sur l’analyse des effets des dispositions spécifiques mises en place pour prévenir ou gérer la prise en charge de personnes en situation de vulnérabilité sociale. Les analyses examineront notamment les logiques et effets de la définition de certains groupes sociaux (« vulnérables ») comme « populations clefs », par exemple en termes de visibilité (ou d’invisibilité) dans l’espace public. Dans ce contexte, on prêtera attention aux hiérarchisations implicites des populations clefs et parmi ces dernières on rendra compte des effets inattendus de la construction des programmes de prise en charge sur la répartition du risque de contagion comme sur l’état de santé des populations générales (programme verticaux versus offre sanitaire globale, logiques d’invisibilisation de populations ou de problèmes de santé en fonction des sources de financement (i.e. détenus, hommes, santé mentale, malnutrition, addiction versus femmes, non-majeurs, VIH, tuberculose). Cet axe, dans lequel les recherches visent à éclairer les interventions de santé publique, adopte les objectifs de la lutte contre le sida au niveau global (incluant les 90-90-90 pour la fin de l’épidémie de sida en 2030).

– Accès et qualité des traitements : les dispositifs d’accès aux soins formels (dans des services de santé le plus souvent publics) doivent être analysés dans une approche large de l’offre de soins, prenant en compte les dispositifs de protection sociale (CMU) et s’intéressant à d’autres fournisseurs de soins (secteurs privé, informel, néo-traditionnel) et à d’autres aspects des soins et traitements, tels que leur qualité et leurs effets secondaires. D’un point de vue médical, les prescriptions de médicaments et la sur- ou mal-consommation génèrent divers usages inappropriés aux conséquences graves : « pandémie » d’intoxications avec des dérivés des opiacés (ex. Tramadol), accroissement des résistances aux anti-microbiens, etc. Ceci impose d’explorer l’accès aux médicaments dans leur système économique formel et informel, en parallèle à l’accès au traitement des addictions et en complémentarité à l’analyse des usages et statuts multiples des médicaments, pour éclairer plus largement l’économie des traitements au Sud (accès, qualité, effets indésirables, addictions, circulations médicaments/drogues, entre secteurs formel/informel, et “systèmes du médicament”).

– Émergences, temporalités et crises épidémiques et « préparation » : dans cet axe, les recherches abordent les conditions sociales d’émergence d’épidémies d’Ebola à partir des observations réalisées pendant l’épidémie de 2014-2016, d’études des configurations sociales du risque de spill over (relations inter-espèces entre humains et chauves-souris), d’analyses des conditions de l’alerte épidémiologique dans les dispositifs mis en place en post-Ebola, et de l’anamnèse d’épidémies antérieures sérologiquement attestées en Guinée. Les projets relatifs à cet axe explorent également les réponses aux émergences au travers des nouvelles approches et pratiques concernant la “préparation” à d’éventuelles épidémies d’Ebola (ou d’autres maladies émergentes et réemergentes à risque de pandémie mondiale). De plus, on s’intéresse au rapport entre intervention sanitaire et temporalités, au travers des interprétations des épidémies antérieures et de l’anticipation de futures émergences, pour examiner les tensions entre expérience et représentations ou savoirs dans les approches des épidémies par les institutions et les populations ; les analyses permettront également d’aborder la place concédée au « local » (expériences, savoirs) dans la définition des stratégies sanitaires.

Projets en cours

  • L’échec thérapeutique chez les enfants et adolescents vivant avec le VIH en contexte décentralisé ; approches anthropologiques (ETEA-VIH)

Financement : ANRS 12421 ; 2020 - 2021
Objectif(s) : Analyse des dimensions sociales de l’échec thérapeutique et des réponses de santé publique dans le contexte de décentralisation au Sénégal chez les enfants vivant avec le VIH, traités par des médicaments antirétroviraux. Cette recherche s’inscrit dans une dynamique qui vise à améliorer la prise en charge pédiatrique hors de Dakar, à la suite de l’étude EnPRISE qui a montré que 64% des enfants et adolescents vivant avec le VIH, suivis dans des sites décentralisés sont en échec thérapeutique. Les facteurs liés aux échecs thérapeutiques chez les enfants sont multiples, liés à la fois aux enfants et aux familles, au manque de formation des soignants, à l’isolement des sites décentralisés. L’étude explore : i) les trajectoires médicales et sociales, et le vécu des enfants vivant avec le VIH dans leur contexte familial et socioculturel, ii) l’expérience et les perceptions de l’échec thérapeutique par les enfants, les familles et les professionnels de santé, iii) les réponses du programme national et les capacités du dispositif de soins à faire face au problème de l’échec thérapeutique.
Gabrièle Laborde-Balen, Khoudia Sow, Bernard Taverne

  • Renforcement de la prise en charge décentralisée des enfants vivant avec le VIH au Sénégal

Financement : Fonds Mondial 5%, (Expertise France), 2020 – 2021
Objectif(s) : Renforcer la prise en charge médicale et psycho-sociale des enfants et adolescents vivant avec le VIH hors région de Dakar afin de doubler la proportion d’enfants en succès thérapeutique d’ici 2022. Les objectifs spécifiques visent à renforcer le suivi virologique, les capacités des acteurs de la prise en charge des enfants et des adolescents et les activités communautaires de dépistage et de soutien aux enfants et aux familles. Ces interventions viennent en complément du projet ETEA-VIH, elles s’accompagneront d’une recherche opérationnelle pour explorer la contribution des acteurs communautaires à la prise en charge des enfants et optimiser leurs interventions.
Cécile Cames, Karim Diop, Gabrièle Laborde-Balen, Bernard Taverne

  • Couverture UNIverselle Santé au Sahel, UNISSAHEL-Sénégal

Financement : Agence Française de Développement (AFD), 2019-2021
Objectif(s) : Dans le cadre de l’Initiative Solidarité Santé Sahel (I3S), l’Agence Française de Développement (AFD) a confié à l’IRD et à ses partenaires la réalisation d’une recherche pluridisciplinaire dans quatre pays (Niger, Tchad, Mali et Sénégal) sur la mise en place des dispositifs de CMU afin de fournir des éléments de description et d’analyse permettant d’orienter les décisions de politique sanitaire en cours de mise en œuvre. L’objectif principal est de comprendre les modalités de mise en œuvre des dispositifs de protection sociale en santé et d’étudier ses impacts directs et indirects. Le programme se décline en objectifs communs aux quatre pays et qui portent sur les stratégies nationales de financement (diversité des acteurs et des mécanismes institutionnels), sur la mise en œuvre et l’impact de ces différents régimes de financement et initiatives d’accompagnement de la gratuité sur la santé des personnes, sur le fonctionnement des centres de santé et sur le système de santé en général. Les différentes échelles depuis les niveaux micro aux niveaux macro sont étroitement imbriquées dans ce programme mené par une équipe pluridisciplinaire. Les questions de recherche sont traitées de façon spécifique dans chaque pays (selon le contexte local, le profil des interventions de l’I3S) tout en faisant l’objet d’une analyse comparative avec un ou plusieurs autres pays. L’équipe « Culture locale, santé globale », en partenariat avec l’équipe de SHS du CRCF, développe les recherches anthropologiques au Sénégal visant à décrire et analyser les initiatives de gratuité et les composantes du dispositif d’assurance maladie et notamment les mutuelles de santé, leur perception par les différents acteurs, leur effet sur l’accès aux soins, les facteurs favorisants ou défavorisants.
Gabrièle Laborde-Balen, Khoudia Sow, Bernard Taverne

  • Trajectoires et migrations des HSH en Mauritanie

Financement : CNRS, IRD, SCAC/ambassade de France, Site ANRS-Sénégal, 2019-2021
Objectif(s) : Etude exploratoire sur les conditions de migration, d’accueil et le devenir des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), l’impact de l’infection à VIH en termes d’exposition et de prise en charge. L’objectif principal est de comprendre les conditions de migrations et de vie des HSH Sénégalais en Mauritanie et les facteurs de vulnérablilité face au VIH.
Gabrièle Laborde-Balen, Christophe Broqua

  • Auto-test VIH, libre d’accéder à la connaissance de son statut VIH – ATLAS Recherche

Financement : UNITAID, 2019 – 2021
Objectif(s) : Le programme ATLAS implémenté par l’ONG Solthis et les programmes/conseils nationaux de lutte contre le sida de Côte d’Ivoire, du Mali, et du Sénégal, vise à déployer l’autodépistage du VIH (ADVIH) pour améliorer le taux de personnes ayant connaissance de leur statut sérologique et identifier 90% des personnes vivant avec le VIH. Tenant compte de l’épidémiologie ouest-africaine, les principales cibles du programme ATLAS sont les populations clés (travailleuses du sexe, hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, usager·e·s de drogues) et leurs partenaires, les partenaires des personnes vivant avec le VIH et les patient·e·s se présentant avec une infection sexuellement transmissible. Ce programme est accompagné par un projet de recherche mené par l’IRD, dont l’objectif général est de décrire, analyser et comprendre les effets sociaux, sanitaires, épidémiologiques et économiques de l’introduction de l’ADVIH. Le WP porté par TransVIHMI s’intéresse aux conditions de la pratique du test parmi les populations clés (en comparant les contraintes et opportunités liées au contexte de chaque pays et à chaque population clé) et à ses effets (motivations, effets sociaux et éthiques pour les personnes qui ont pratiqué le test).
Alice Desclaux, Odette Ky-Zerbo

  • Consommateurs de Drogues injectables et dynamiques sociales au Sénégal

Financement : ANRS 12383, 2018 – 2020
Objectif(s) : L’objectif de cette recherche socio-anthropologique est de décrire et d’analyser les dynamiques sociales générées par le dispositif pilote constitué par le Centre de prise en charge intégré des addictions de Dakar (CEPIAD), son programme de réduction des risques (RDR) et le projet CODISEN, en précisant l’accessibilité, l’acceptabilité et les effets sociaux de ce dispositif pour diverses catégories de Consommateurs de Drogues Injectables (CDI) au Sénégal. Les thèmes abordés concernent : i) les perceptions et pratiques par les CDI des outils de prévention (préservatifs, seringues, méthadone...), leur circulation dans le milieu des CDI ainsi que leurs mésusages ; ii) l’expérience, les perceptions et les déterminants de la « guérison » de l’addiction à l’héroïne (pathologies associées, sociabilité, spiritualité, engagements individuel ou associatif) par les CDI pris en charge au CEPIAD ; iii) les trajectoires des femmes en matière de consommation de drogues et la dimension genrée de l’offre de santé aux CDI ; iv) les perceptions et l’inscription sociale du CEPIAD et son offre de santé pour la communauté des CDI à Dakar et en région, pour les acteurs des institutions à l’interface (police, justice, ONG).
Alice Desclaux, Khoudia Sow, Albert Gautier Ndione, Mouhamet Diop, Rose André Faye

Deux doctorats sont liés à ce projet :
– Rose-André Faye « Les trajectoires des femmes consommatrices de drogues au Sénégal », thèse de doctorat de socio-anthropologie de la santé, sous la direction du Pr Sylvain Faye, département de sociologie de l’université Cheikh Anta Diop et sous le tutorat du Pr Alice Desclaux.
– Mouhamet Diop « Le cannabis au Sénégal : Usages sociaux et enjeux sanitaires », thèse de doctorat en socio-anthropologie de la santé, sous la codirection de Pr Alice Desclaux et Dr Fatoumata Hane, Université Assane Seck de Ziguinchor

  • SoNAR GLOBAL: A global social science network for infectious threats and antimicrobial resistance

Financement : Commission Européenne (Programme Horizon 2020), 2019 – 2021
Objectif(s) : Pendant l’épidémie d’Ebola en 2014, l’équipe sciences sociales du CRCF et des anthropologues de cinq pays d’Afrique de l’Ouest ont créé le Réseau Ouest-Africain Sciences Humaines et Sociales Ebola pour échanger des informations et des analyses au niveau de la région Afrique de l’Ouest. Devenu Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes (RAEE) en 2017, il s’est rapproché de réseaux anglophones, notamment lors du colloque Ebodakar en 2015. Ensemble, ces réseaux ont proposé de créer un réseau unique au niveau mondial, SoNAR-GLOBAL, et ce projet a débuté en janvier 2019. Les objectifs de SoNAR-GLOBAL sont de soutenir et coordonner les chercheurs et acteurs en sciences sociales pour améliorer leur contribution à la réponse aux épidémies et à la prévention de la résistance aux antimicrobiens (AMR). Le CRCF est chargé, avec l’appui de TransVIHMI, de développer des outils de formation (1) aux sciences sociales pour développer la recherche et l’expertise sur les épidémies émergentes (2) aux acteurs de la riposte afin de les former sur les dimensions socio-culturelles des épidémies et les réponses pouvant leur être apportées. Le CRCF/TransVIHMI porte la co-responsabilité avec l’Université d’Amsterdam de la partie Capacity Building du projet.
Alice Desclaux, Khoudia Sow, Anthony Billaud

  • Pandemic Preparedness. Local and global concepts and practices in tackling disease threats in Africa

Financement : Wellcome Trust, 2019 – 2022. Coordination Institute for Development Studies (Brighton)
Objectif(s) : Décrire et analyser le champ de la preparedness (nouveau domaine de la santé globale consacré à la préparation aux épidémies) du local au global : approches, pratiques, effets sociaux, contradictions et enjeux, pour préciser comment sont pris en compte les contextes socioculturels, l’expérience et les savoirs locaux.
A partir d’une cartographie des interventions aux niveaux global, régional (Afrique de l’Ouest, Afrique centrale), et local (Sierra Leone, Ouganda, Sénégal), le projet analysera les principales notions utilisées par les institutions et acteurs (notamment pour anticiper le risque épidémique et les maladies prioritaires). Il examinera comment sont gérées les perceptions des risques épidémiques (par les acteurs de santé, les épidémiologistes et les populations), les informations et données concernant les menaces épidémiques. Dans le vaste dispositif développé au niveau mondial en post-Ebola, qui consiste à préparer les réponses nationales aux épidémies dans le cadre de la sécurité sanitaire en déployant des protocoles de biosécurité et en renforçant l’organisation hiérarchisée du traitement de l’information épidémiologique (une alerte est transmise au niveau national puis sous-régional à Abuja puis régional à l’Africa-CDC) le projet examinera la part d’autonomie mobilisée au niveau local dans le traitement de l’information, les définitions locales et globales de la préparation par les communautés et les flux verticaux d’informations basées sur l’expérience (du local au global versus du global au local). L’équipe de TransVIHMI est chargée d’explorer le rôle des instances régionales (bureaux régionaux des institutions : OMS, ONG, CDC, GOARN, CDC Africain, COUS, OOAS, etc.) ainsi que les tensions entre niveaux local et global.
Alice Desclaux, Khoudia Sow, Kelley Sams

  • Un modèle One Health pour comprendre et prévenir les risques d’émergence

Financement : Université de Montpellier (MUSE), 2019 – 2021
Objectif(s) : L'objectif général de ce projet multidisciplinaire (associant les sciences médicales, l'écologie, l'épidémiologie et les sciences sociales) est d'utiliser l'exemple d'Ebola en Guinée pour (1) mieux comprendre, à travers une approche globale, comment une telle infection peut émerger après une transmission inter-espèces de la faune sauvage vers l'homme, et se propager dans l'espèce humaine ; (2) renforcer la surveillance et la prévention au niveau des communautés sur des bases scientifiques et éthiques. La partie relevant des sciences sociales analyse plus précisément (1) les rapports inter-espèces entre humains et chauves-souris, en incluant, outre les déterminants sociaux du risque viral, les aspects matériels et idéels, physiques et symboliques des relations, dans des contextes socioculturels contrastés (rural versus urbain, marqué par l’épidémie d’Ebola versus éloigné de l’épicentre épidémique) ; (2) les aspects sociaux et éthiques des nouveaux dispositifs verticaux de surveillance communautaire décentralisée des maladies appliquant l’approche One Health (intégrant les maladies humaines et les évènements pathologiques atteignant certaines espèces animales), impliquant de nouveaux rapports à l’information sur les maladies avec la production et la diffusion d’informations issues de données à caractère personnel, hors du cadre du secret médical. Cette analyse aura valeur de portée générale, au-delà de la Guinée, à propos des dispositifs de préparation et sécurité sanitaire mis en place en post-Ebola.
Alice Desclaux, Abdoulaye Touré, Eva Barranca, Benjamin Frérot

Un doctorat est lié à ce projet :
– Eva Barranca « Enjeux sociaux et éthiques de la préparation aux épidémies : la surveillance communautaire après Ebola en Guinée », thèse de doctorat de santé publique, Université de Montpellier, sous la direction du Pr Alice Desclaux et la co-direction du Pr Abdoulaye Touré (INSP Conakry).

  • Developing social science protocols for epidemic response using innovative approaches (EBOVAC3)

Financement Innovative Medicine Initiative, 2018-2023.

Work package SHS en collaboration avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine et l’INSERM du projet de recherche financé par l’IMI (Inovative Medicine Initiative) “Bringing a prophylactic Ebola vaccine to licensure (EBOVAC3)”
Objectif : Le projet développé par l’équipe de transVIHMI au sein du work package SHS s’intitule « Immunisation sociale ». En nous appuyant sur la reconnaissance des connaissances et de l'expérience de la population guinéenne, nous visons à produire une histoire sociale du savoir produit sur les expériences virales ainsi qu’une meilleure connaissance des formes locales de soins développées pendant la pandémie d'Ebola. Pour ce faire, notre travail s'oriente dans deux directions : les formes locales de soins, et les expériences virales en Guinée.
Frédéric Le Marcis, Rubis Le Coq

  • Rencontres normatives dans la société carcérale. Être un Sujet en détention

Co-direction avec Angel Aedo (Pontificia Universidad Católica de Chile) du progamme ECOS SUD-CONICYT (Chili), 2019-2021.
Ce projet vise à mettre en place un réseau de recherche chilien-français consacré à l'étude des expériences de punition et d'emprisonnement dans leur diversité et leur complexité. Il s'agit de développer un cadre comparatif et multidisciplinaire pour l'analyse du rôle et de la place de la prison et de la peine dans la production des ordres sociaux contemporains. L'échange entre les équipes de recherche permettra de mieux comprendre le rôle de la prison dans nos sociétés, ainsi que les effets de la punition au-delà des murs de la prison au Chili, en France et dans les pays africains du réseau de recherche français. De plus, il permettra d'éclairer la manière dont chaque Etat met en œuvre les politiques de lutte contre la criminalité et le rôle des multiples acteurs qui participent aux politiques de prévention et de contrôle de la criminalité.
Frédéric Le Marcis   

  • Circulation Virale et Bactérienne en Détention

Financement : soumission ANRS et Sidaction au 2nd Appel d’Offre 2020
L'épidémiologie du VIH, des hépatites et de la tuberculose en détention sur le continent africain est mal connue. La prise en charge sanitaire des détenus est le plus souvent non satisfaisante en détention. Ce projet de recherche vise à étudier la circulation virale et bactérienne en détention dans deux établissements pénitentiaires (la maison centrale de Conakry, République de Guinée et la Maison d'arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso). Il repose sur une collaboration originale entre virologie et anthropologie pour : Dresser un état des lieux des virus et bactéries ((VIH, TB, VHB-VHC) présents en détention (prévalence et incidence) ; Décrire la dynamique de circulation de ces virus et bactéries sur une année à l'aide du génotypage (à l’entrée et à la sortie de détention, et au sein même de la détention pour la TB) ; Comprendre les logiques sociales favorisant leur circulation (conditions de vie avant la prison, conditions de l’incarcération).
Frédéric Le Marcis   

  • Mothers, children and adolescents: developing innovative strategies to improve integration of HIV, TB and malaria prevention, screening and management into health systems in Laos

Financement : Expertise France 5%, 2020-2023.
Objectif(s) :  L’objectif de cette recherche multidisciplinaire et collaborative de produire des données scientifiques au sujet de la prévention, du dépistage et de la gestion du VIH, de la tuberculose et du paludisme pour la mère, l'enfant et les adolescents qui contribuent à améliorer ces services de santé connexes et leur intégration dans le système de santé. Ce projet est mené en partenariat avec de nombreux partenaires laotiens du monde de la recherche, du développement, et des associations de personnes vivants avec le VIH. Il vise à proposer un modèle innovant de co construction et de co restitution des données scientifiques avec et à destination des cadres de la santé, des soignants, des chercheurs et du grand public.
Pascale Hancart Petitet & Vanphanom Sychareun

  • Reinventing the rash: A global history of measles in the vaccine era/Laos

Financement : Social Sciences and Humanities Research Council of Canada, 2019-2023.
Objectif(s) : Ce projet multi site vise à identifier les déterminants historiques (politiques, économiques, socioculturels) de la rougeole et son contrôle à travers les espaces et les communautés depuis le début des années 1960. L’objectif est de mettre en oeuvre une approche innovante de l'histoire mondiale de la santé et de la médecine (distincte de l'histoire de la santé mondiale centrée sur les institutions transnationales) à même de saisir les interactions mutuelles entre la biologie, la technologie et la société.
Pascale Hancart Petitet, Laurence Monnais, Vissanou Hansana

Pays d'étude

  • Burkina Faso
  • Chili
  • Guinée
  • Guinée
  • Laos
  • Mauritanie
  • Sénégal

Sélection de publications

  • Delaunay V., Desclaux A., Sokhna C. (eds.), 2018. Niakhar, mémoires et perspectives. Recherches pluridisciplinaires sur le changement en Afrique. Marseille et Dakar, Éditions de l’IRD et L’Harmattan Sénégal, 535p.
  • Desclaux A, Marc Egrot. (eds) 2015. Anthropologie du médicament au Sud. La pharmaceuticalisation à ses marges. Paris, L’Harmattan, 282p.
  • Desclaux A., Badji D., Ndione A. G., et Sow K., Accepted monitoring or endured quarantine? Ebola contacts’ perceptions in Senegal, Social Science & Medicine, vol. 178, p. 38-45, avr. 2017. doi: 10.1016/j.socscimed.2017.02.009.
  • Desclaux, Alice, Magne Sandrine Malan, Marc Egrot, Khoudia Sow, et Francis Akindès. 2018. « Surveillance in the field: Over-identification of Ebola suspect cases and its contributing factors in West African at-risk contexts ». Global Public Health, octobre, 1‑13. https://doi.org/10.1080/17441692.2018.1534255.
  • Hancart Petitet P. Du (non) désir d’enfant. (Re)production humaine et violence structurelle au Cambodge. Anthropologie & Sociétés. 2017, Vol. 41, no 2, pp. 79-96, doi https://doi.org/10.7202/1042315ar
  • Hancart Petitet P., Abortion politics in Cambodia social history, local forms and transnational issues. In Global Public Health 2017 Jul 21:1-10. Special Issue: Re –Situating Abortion.
  • Hancart Petitet P., Biomedical subjectivities and reproductive assumptions in the CAMELIA clinical trial in Cambodia, Anthropology & Medicine, 2014, 21:2, 230-240 doi : 10.1080/13648470.2014.914805
  • Le Marcis F, Enria L, Abramowitz S, Saez A-M, Faye SLB. Three Acts of Resistance during the 2014–16 West Africa Ebola Epidemic: A Focus on Community Engagement. Journal of Humanitarian Affairs. 1 mai 2019;1(2):23‑31.
  • Le Marcis F. Life in a Space of Necropolitics. Ethnos. 1 janv 2019;84(1):74‑95.
  • Sylla TY, Taverne B. 2019. Les Survivantes. Paroles de femmes guéries de la maladie Ebola en Guinée. Paris, l’Harmattan, 258p.

Quelques photos

Contacts

bernard.taverne@ird.fr
alice.desclaux@ird.fr
frederic.lemarcis@ird.fr
pascale.hancart-petitet@ird.fr